À Abidjan, le projet d’aménagement de Marcory 2030 propose une régénération urbaine emblématique de la ville africaine du futur à travers la création de deux éco-quartiers en plein centre-ville.

Abidjan est le principal centre urbain de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique de l’Ouest implanté en surplomb de la lagune Ébrié. Comptabilisant près de 8 millions d’habitants, la ville connaît une croissance démographique très élevée, avec la perspective de rassembler 20% de la population urbaine du pays en 2020. Le projet s’insère donc dans un territoire aux enjeux économiques, politiques et sociaux d’une ampleur aussi inédite que caractéristique du continent africain.

Suite au diagnostic sur l’assainissement et les déchets réalisé sur les mêmes secteurs urbains dans le cadre d’un FASEP, une étude de diagnostic et de définition urbaine a été menée sur les sites d’Anoumabo et de Konan Raphaël, au cœur de la commune de Marcory, elle-même bénéficiant d’une situation centrale à l’interface entre l’aéroport et le quartier d’affaires, le Plateau. L‘enjeu du projet d’aménagement de Marcory 2030 s’inscrit dans la démarche de développement d’une ville durable, avec pour ambition une régénération urbaine emblématique de la ville du futur.
Konan Raphaël, quartier d’habitat économique morcelé sur 35 hectares, est peu dense et peu accessible à l’échelle locale malgré sa situation centrale dans la ville. Le projet propose de faire du quartier une vitrine de Marcory par la création de liaisons nord-sud reliant le boulevard VGE, axe structurant à l’échelle d’Abidjan, au Grand marché et plus au Nord jusqu’à Anoumabo. Un travail d’acupuncture permet de développer la trame interne de cette zone. La valorisation des placettes végétalisées et en réseau ponctue aléatoirement le site, comme des poumons verts propices aux activités communautaires. Des tours écologiques innovantes, accueillant notamment bureaux et équipements, agissent comme des signaux pour Ébrié.
Le second quartier, Anoumabo, est un village de 120 hectares situé entre la lagune et un canal. Sa trame urbaine est relativement claire et dessinée du fait d’un découpage parcellaire historique, datant des années 1960, mais sa richesse paysagère est peu mise en valeur. Le projet propose un renforcement de cette trame héritée à travers l’aménagement d’espaces publics qualitatifs supports d’usages multiples. Une nouvelle promenade le long du canal favorise également l’appropriation du paysage par les habitants. La problématique foncière et la densification du site sont au cœur de l’étude et des solutions sont activement recherchées.

Client :

Mairie de Marcory en collaboration avec le District d'Abidjan

Equipe :

architecturestudio

Programme :

Étude urbaine

Surface :

155 hectares

Statut :

En cours