Le Grand Auditorium constitue la pièce maîtresse d’une restructuration globale de la Maison de la Radio. Présentant les caractéristiques acoustiques et esthétiques des plus grandes scènes du monde, il concourt à la volonté de Radio France d’ouvrir le monde de la musique à un large public, mélomane et amateur.

La restructuration de la Maison de la Radio vise à préserver l’architecture du bâtiment d’origine d’Henry Bernard en proposant les transformations nécessaires pour donner à Radio France une meilleure valeur d’usage. Le projet a vocation à renforcer les qualités déjà attestées du bâtiment circulaire ancré dans les mémoires de tous comme le symbole de la Radio en France. La construction d’une nouvelle salle symphonique de 1461 places, le Grand Auditorium, en lieu et place des studios 102 et 103, en constitue le point d’orgue.

Directement accessible depuis le grand parvis d'entrée requalifié, le Grand Auditorium de la Maison de la Radio s’insère de manière cohérente dans le plan de la restructuration dans son ensemble. Au carrefour des nouveaux espaces d’accueil du bâtiment réhabilité, la nouvelle nef et les vastes foyers ouverts sur la Seine accompagnent les spectateurs jusqu’à la salle. Aux allures d’une Philharmonie en plein cœur de la Maison de la Radio, celle-ci plonge d’emblée le spectateur dans la somptuosité qu’appellent les grandes représentations musicales. C'est un écrin de bois, noble et confortable, qui enveloppe le public et l'accompagne dans une expérience unique.
L’auditorium dispose de qualités acoustiques d’exceptions, étudiées en étroite collaboration avec l’acousticien Yasu Toyota de Nagata Acoustics, au moyen d’une configuration spatiale plaçant la musique au centre de tous. Les spectateurs, répartis en petits groupes autour de la scène, bénéficient alors d’une proximité immédiate avec l’orchestre. La distance la plus éloignée entre le public et le cœur de la salle est de l’ordre de 17 mètres. La taille de la scène est comparable aux plus grandes scènes actuelles grâce à un vaste plateau central de 22 mètres de large et 15 mètres de profondeur. Dans l’axe de la salle, au-dessus du gradin des chœurs, les parois de bois s’entrouvrent pour accueillir l’orgue monumental conçu par Gerhard Grenzing.
Cette importante restructuration renforce le rayonnement culturel de la Maison de la Radio et symbolise la volonté de Radio France d’ouvrir l’édifice et sa programmation à un large public.

Le Grand Auditorium constitue la pièce maîtresse d’une restructuration globale de la Maison de la Radio. Présentant les caractéristiques acoustiques et esthétiques des plus grandes scènes du monde, il concourt à la volonté de Radio France d’ouvrir le monde de la musique à un large public, mélomane et amateur.

La restructuration de la Maison de la Radio vise à préserver l’architecture du bâtiment d’origine d’Henry Bernard en proposant les transformations nécessaires pour donner à Radio France une meilleure valeur d’usage. Le projet a vocation à renforcer les qualités déjà attestées du bâtiment circulaire ancré dans les mémoires de tous comme le symbole de la Radio en France. La construction d’une nouvelle salle symphonique de 1461 places, le Grand Auditorium, en lieu et place des studios 102 et 103, en constitue le point d’orgue.

Directement accessible depuis le grand parvis d'entrée requalifié, le Grand Auditorium de la Maison de la Radio s’insère de manière cohérente dans le plan de la restructuration dans son ensemble. Au carrefour des nouveaux espaces d’accueil du bâtiment réhabilité, la nouvelle nef et les vastes foyers ouverts sur la Seine accompagnent les spectateurs jusqu’à la salle. Aux allures d’une Philharmonie en plein cœur de la Maison de la Radio, celle-ci plonge d’emblée le spectateur dans la somptuosité qu’appellent les grandes représentations musicales. C'est un écrin de bois, noble et confortable, qui enveloppe le public et l'accompagne dans une expérience unique.
L’auditorium dispose de qualités acoustiques d’exceptions, étudiées en étroite collaboration avec l’acousticien Yasu Toyota de Nagata Acoustics, au moyen d’une configuration spatiale plaçant la musique au centre de tous. Les spectateurs, répartis en petits groupes autour de la scène, bénéficient alors d’une proximité immédiate avec l’orchestre. La distance la plus éloignée entre le public et le cœur de la salle est de l’ordre de 17 mètres. La taille de la scène est comparable aux plus grandes scènes actuelles grâce à un vaste plateau central de 22 mètres de large et 15 mètres de profondeur. Dans l’axe de la salle, au-dessus du gradin des chœurs, les parois de bois s’entrouvrent pour accueillir l’orgue monumental conçu par Gerhard Grenzing.
Cette importante restructuration renforce le rayonnement culturel de la Maison de la Radio et symbolise la volonté de Radio France d’ouvrir l’édifice et sa programmation à un large public.

Client :

Radio France

Equipe :

architecturestudio (mandataire), Casso, Eco-Cités, Changement à Vue, Lamoureux, Nagata Acoustics, Nagata Acoustics, Tkdes, VTIC, Jacobs, Tess, Michel Desvigne, 8'18''

Programme :

Réalisation d'un auditorium de 1461 places

Coût :

32 000 000 €

Statut :

2018