L’Institut du Monde Arabe s’inscrit dans un contexte hybride et sert de transition entre un tissu historique et un urbanisme plus moderne. Son architecture iconique, de verre et d’acier, en a fait l’un des bâtiments les plus célèbres du monde grâce à une interprétation contemporaine et technologique du moucharabieh traditionnel.

En plein cœur de Paris, face à l’Ile Saint Louis, l’Institut du Monde arabe entretient un rapport dialectique à plusieurs aspects contextuels entre le vieux Paris et l’exemple remarquable d’architecture moderne de la Faculté de Jussieu. À l’extrémité Est du Boulevard Saint Germain, l’institut suture un tissu urbain mixte et trône sur les rives de la Seine. Le projet a pour ambition de représenter la culture arabe sur le territoire français et d’offrir une interprétation symbolique de l’histoire entre ces deux civilisations. Conçu comme un lieu d’expositions dédié à l’art et la civilisation arabes, il regroupe un musée, des salles d’exposition, une médiathèque et un auditorium de 350 places.

L’Institut du Monde Arabe participe à l’activation du quartier en absorbant deux morphologies urbaines opposées, entre continuité d’un tissu historique et discontinuité d’un urbanisme plus récent. Le bâtiment se découpe en deux volumes regroupant respectivement les activités du musée et de la bibliothèque. Épousant la forme du Quai Saint Bernard au Nord, le bâtiment du musée est orienté vers le centre de Paris et s’érige comme une vitrine sur la ville exposant les objets à travers une façade entièrement vitrée. Au Sud, l’entité de la bibliothèque s’aligne aux gabarits des masses bâties voisines et libère une grande place orthogonale transformé en parvis. La célèbre façade qui domine l’esplanade est une interprétation contemporaine et technologique du traditionnel moucharabieh. Des panneaux en aluminium aux motifs géométriques arabesques sont équipés de diaphragmes dont l’ouverture graduelle, actionnée par des cellules photoélectriques, dépend de la luminosité extérieure. Cet écran mécanique et hybride s’étend sur toute la hauteur du bâtiment comme un quadrillage de verre et d’acier dont la finesse de chaque élément renvoie à l’esthétique du moucharabieh. La toiture, accessible, offre un panorama exceptionnel sur la ville et le fleuve. L’architecture du bâtiment associe ouverture et intériorité, rigueur des analyses formelles et diversité des façades. Elle fait jouer, au-dedans comme au-dehors, la luminosité des matériaux dans la monochromie des gris.

Client :

Institut du Monde Arabe

Equipe :

architecturestudio, Jean Nouvel, G. Lezenes, P. Soria, Z. Zaïdane, G. Grandguilaume, J. Lemarquet, F. Seigneur, PM. Jacquot, L. Fruitet, M. Seban, Light Design, A. Richert, Setec

Programme :

Musée, Bibliothèque, Auditorium

Surface :

27 000 m²

Coût :

38 000 000 €

Statut :

Livré en 1987