La Cité des Sciences Naturelles, de la Technologie et des Arts s’érige au milieu des montagnes de l’Himalaya et s’inspire de la culture bouddhiste pour dessiner un bâtiment faisant partie intégrante du paysage tibétain.

Sur le haut plateau du Tibet, à 3650m d’altitude, Lhassa est une des villes les plus élevées au monde. Le nouveau Musée des Sciences Naturelles fait écho aux aménités de ce site d’exception. Au cœur de l’Himalaya, sur le toit du monde, le projet conjugue des techniques de pointe à une réinterprétation des symboles traditionnels tibétains pour offrir à la région un équipement durable d’envergure internationale.
Le musée se présente sous la forme d’une cité des Sciences Naturelles, de la Technologie et des Arts. Dès l’origine, le projet architectural intervient en cohérence avec le projet muséal : les espaces sont flexibles et dotés des dernières technologies présentant des dispositifs scénographiques inédits.

Implanté en bordure d’un canal, la morphologie du projet fait échos à la ligne de la crête irrégulière des montagnes qui l’entourent. Symbole de force, la montagne rejoint ici l’eau, synonyme de vie. L’équipement se déroule autour d’un grand hall central utilisé comme espace tampon actif dans l’économie d’énergie du projet. La modénature de la façade fait référence au « khata », écharpe de félicité bouddhiste, traitée comme la trame d’un tissu aux motifs du mandala. Cette résille structurelle, rappelant l’apparence de la montagne enneigée, confère une légèreté esthétique au volume bâti.
En toiture et en façade, les différentes épaisseurs des motifs de la résille permettent de filtrer le soleil afin de moduler la lumière et la température intérieure. Leur structure intègre des cellules photovoltaïques ainsi qu’un système de traitement et de récupération des eaux. Ce musée, destiné au plus grand monde, réunit en un lieu unique le passé, le présent et l’avenir et s’érige au milieu des montagnes comme le flambeau de la culture tibétaine.

Client :

Bureau de sciences et technologies de la région autonome du Tibet

Equipe :

architecturestudio, Sichuan Zhongtai Construction, Project Management Ltd., Beijing QingShang, Environment & Architectural Design Institute, SINOCONST

Programme :

Musée, Cité des Sciences, de la technologie et des arts

Surface :

446 ha dont 32 000 m² de surface bâtie

Coût :

51 000 000 €

Statut :

Livré en 2015

Label :

BREEAM 2010, very good