Implanté en lisière d’agglomération et de la forêt du Grand Paris, le plateau des Beauregards offre la possibilité de réinventer un quartier à alimentation positive par un nouveau paysage nourricier.

Le plateau des Beauregards s’étend sur un extrados de la Seine de 76 hectares en prolongement de la ville d’Herblay, dans l’agglomération de Val Parisis. Entre Cergy-Pontoise et le Grand Paris, il bénéficie d’une situation stratégique en lisière d’un bassin d’emploi important très fortement connecté par des infrastructures routières et ferroviaires performantes en direction des polarités structurantes de la capitale. Il marque aussi l’interface entre d’importants réservoirs de biodiversité dont la Seine, les forêts de Saint-Germain-en-Laye et de Montmorency, et constitue un maillon environnemental essentiel dans la continuité de corridors écologiques régionaux, notamment avec la future « forêt du Grand Paris de Pierrelaye ».

Cette étude de faisabilité urbaine a pour but d’analyser le secteur des Beauregards en tant que levier de développement économique et urbain du territoire au moyen de la réalisation d’une plaine sportive, d'espaces de production agricole, de zones de commerces et de loisirs ainsi que des logements, valorisant une forte mixité typologique et recherchant une densité urbaine contrôlée.
Le projet d’aménagement forestier « CNI aux franges de Pierrelaye » prévoit la plantation de 1 million d’arbres, plus vaste aménagement forestier en France depuis Colbert. L’aménagement du plateau doit donc accompagner cet élan, préserver les grandes continuités écologiques et réactiver la trame agricole et les sentes rurales. Afin de répondre à ces ambitions de manière durable, une démarche prospective a été mise en place en proposant des scénarii agricoles équilibrés et diversifiés : vergers urbains, parc maraîcher, potagers à l’échelle de l’îlot et tours végétales capables de dépasser les besoins futurs du quartier. La mixité programmatique ainsi que l’intégration de l’aspect agricol structurent une entrée de ville au format inédit.
L’innovation du projet constituerait le montage du premier label QAPOS pour un « quartier à alimentation positive ».

Implanté en lisière d’agglomération et de la forêt du Grand Paris, le plateau des Beauregards offre la possibilité de réinventer un quartier à alimentation positive par un nouveau paysage nourricier.

Le plateau des Beauregards s’étend sur un extrados de la Seine de 76 hectares en prolongement de la ville d’Herblay, dans l’agglomération de Val Parisis. Entre Cergy-Pontoise et le Grand Paris, il bénéficie d’une situation stratégique en lisière d’un bassin d’emploi important très fortement connecté par des infrastructures routières et ferroviaires performantes en direction des polarités structurantes de la capitale. Il marque aussi l’interface entre d’importants réservoirs de biodiversité dont la Seine, les forêts de Saint-Germain-en-Laye et de Montmorency, et constitue un maillon environnemental essentiel dans la continuité de corridors écologiques régionaux, notamment avec la future « forêt du Grand Paris de Pierrelaye ».

Cette étude de faisabilité urbaine a pour but d’analyser le secteur des Beauregards en tant que levier de développement économique et urbain du territoire au moyen de la réalisation d’une plaine sportive, d'espaces de production agricole, de zones de commerces et de loisirs ainsi que des logements, valorisant une forte mixité typologique et recherchant une densité urbaine contrôlée.
Le projet d’aménagement forestier « CNI aux franges de Pierrelaye » prévoit la plantation de 1 million d’arbres, plus vaste aménagement forestier en France depuis Colbert. L’aménagement du plateau doit donc accompagner cet élan, préserver les grandes continuités écologiques et réactiver la trame agricole et les sentes rurales. Afin de répondre à ces ambitions de manière durable, une démarche prospective a été mise en place en proposant des scénarii agricoles équilibrés et diversifiés : vergers urbains, parc maraîcher, potagers à l’échelle de l’îlot et tours végétales capables de dépasser les besoins futurs du quartier. La mixité programmatique ainsi que l’intégration de l’aspect agricol structurent une entrée de ville au format inédit.
L’innovation du projet constituerait le montage du premier label QAPOS pour un « quartier à alimentation positive ».

Client :

Grand Paris Aménagement

Equipe :

architecturestudio (mandataire), Après la Pluie, Trans-Faire, Bureau d'études de Gally

Programme :

Urbanisme

Surface :

76 hectares

Statut :

En cours