Le domaine constitue un territoire d’exception par son statut de premier pôle de formation et de recherche d’Aquitaine, par l’importance de son site dans l’agglomération (235 hectares à l’articulation de trois communes), par l’intérêt de son patrimoine végétal et de ses espaces publics, par la qualité de son patrimoine architectural, témoin de l’architecture moderne, et par sa desserte en tramway.

Le domaine constitue un territoire d’exception par son statut de premier pôle de formation et de recherche d’Aquitaine, par l’importance de son site dans l’agglomération (235 hectares à l’articulation de trois communes), par l’intérêt de son patrimoine végétal et de ses espaces publics, par la qualité de son patrimoine architectural, témoin de l’architecture moderne, et par sa desserte en tramway.
Il reste cependant monofonctionnel, peu dense, et ses espaces publics sont peu qualifiés.
Aujourd’hui, les enjeux sont de faire du campus bordelais un pôle de recherche et d’enseignement de rang métropolitain ancré au coeur d’un territoire attractif et dynamique dont il doit être un levier essentiel de compétitivité.
Pour répondre au mieux aux enjeux du site, et en sus des études de diagnostic, de programmation, de propositions d’aménagement et de plan masse final, nous avons mis en place des «ateliers thématiques», sorte de tables rondes, permettant d’associer, en amont, l’université de Bordeaux 1 à l’équipe Opération Campus et aux équipes de maîtrise d’œuvre urbaine et ainsi d’élaborer un projet partagé par les acteurs.

Ces ateliers ont porté sur deux thématiques :
- « Aménager le campus » : il s’agit de trouver des réponses aux enjeux en termes de mobilités, d’environnement, d’urbanisme, et de programmation (repenser les circulations et le développement urbain autour de l’axe du tramway, valoriser et qualifier les espaces publics, réfléchir à une mixité programmatique, etc.),
- « Construire le campus » : il faut identifier les 5 sous-secteurs qui connaîtront les mutations les plus profondes (Monadey, Arts et Métiers, Béthanie, Peixotto, Allée des sciences).
- L’entité des hébergements qui regroupe l’ensemble des appartements destinés aux étudiants et aux chercheurs. Les trois entités sont réparties sur l’espace du campus, l’entité universitaire est aménagée sur la partie basse du site au plus près de l’entrée, l’entité des services est aménagée entre la partie basse et la partie haute du site et enfin l’entité des hébergements est implantée en partie haute du site.
Cette répartition en trois entités donne une organisation très simple et très lisible au campus, chaque entité est identifiable par des architectures spécifiques. Elles sont d’ailleurs chacune organisée autour d’espaces extérieurs adaptés à l’usage. Cette implantation permet une compréhension intuitive de l’organisation du campus. Chaque entité est indentifiable dès l’entrée du campus.

Client :

Université de Bordeaux

Equipe :

architecturestudio, Babylone, I Grec Ingénieries, Atitudes urbaines, Convergences-CVL, 8'18", Eco-Cités

Surface :

235 ha au total répartis en 3 lots

Statut :

Etudes 2013