Le projet de réhabilitation du bâtiment de la CNPS "Charles de Gaulle" à Douala est l’exemple probant d’une architecture augmentée, cherchant la valorisation d’un édifice moderniste. Il s’érige comme une icône bâtie contemporaine, témoin de la transition de cette capitale économique camerounaise.

Le bâtiment de la CNPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) « Charles de Gaulle » est situé au cœur de la ville de Douala, capitale économique et portuaire du Cameroun, au sein d’un dynamique quartier administratif. Bâti dans les années 1980, cet ancien complexe de logements de 16 étages divisé en deux bâtiments était inhabité depuis plusieurs années.
En voie de dégradation pour cause d’un manque d’entretien et souffrant d’une image négative, il fait désormais l’objet d’un projet de réhabilitation qui vise à valoriser une architecture iconique par l’implantation d’un programme hôtelier.
Ce bâtiment possède en effet une identité architecturale moderniste et des volumes intérieurs généreux. Le projet cherche donc à magnifier l’immeuble jusqu’alors replié sur lui-même en vue de devenir une nouvelle destination, support d’usages multiples ouverts à la ville. L’ensemble prévoit la construction d’une résidence hôtelière accompagnée par des espaces lounge et détente (restaurant, bar spa, fitness) accessibles au public.
Dans l'interprétation de l’édifice existant et de son architecture originelle, le projet réinterprète les caractéristiques les plus marquantes du bâtiment et de son histoire. De nouveaux volumes et des protections solaires sont ajoutés en façade et en toiture pour offrir de nouveaux usages. Des terrasses spacieuses et ouvertes sur la ville se substituent aux façades lisses originelles, tandis qu’une excroissance haute se superpose aux étages et s’érige comme un nouveau signal dans le quartier. Ces ajouts redéfinissent une silhouette graphique et sobre, déclinée depuis les façades jusqu’au cœur du bâtiment, dans un vocabulaire courbe et cinétique. La façade est traitée de manière unifiée sur l’ensemble du corps principal, suivant un calepinage unique de panneaux de fibres ciment calqué sur les formes géométriques originelles. En attique, la surélévation largement vitrée s’expose à des points de vue remarquables sur la ville. Elle est protégée sur toute sa périphérie par une succession de lamelles verticales élancées sur ses quatre niveaux. Ce système protège les espaces intérieurs des nuisances thermique et lumineuse et souligne les courbes du volume créé au moyen d’une écriture contemporaine.

Le projet de réhabilitation du bâtiment de la CNPS "Charles de Gaulle" à Douala est l’exemple probant d’une architecture augmentée, cherchant la valorisation d’un édifice moderniste. Il s’érige comme une icône bâtie contemporaine, témoin de la transition de cette capitale économique camerounaise.

Le bâtiment de la CNPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) « Charles de Gaulle » est situé au cœur de la ville de Douala, capitale économique et portuaire du Cameroun, au sein d’un dynamique quartier administratif. Bâti dans les années 1980, cet ancien complexe de logements de 16 étages divisé en deux bâtiments était inhabité depuis plusieurs années.
En voie de dégradation pour cause d’un manque d’entretien et souffrant d’une image négative, il fait désormais l’objet d’un projet de réhabilitation qui vise à valoriser une architecture iconique par l’implantation d’un programme hôtelier.
Ce bâtiment possède en effet une identité architecturale moderniste et des volumes intérieurs généreux. Le projet cherche donc à magnifier l’immeuble jusqu’alors replié sur lui-même en vue de devenir une nouvelle destination, support d’usages multiples ouverts à la ville. L’ensemble prévoit la construction d’une résidence hôtelière accompagnée par des espaces lounge et détente (restaurant, bar spa, fitness) accessibles au public.
Dans l'interprétation de l’édifice existant et de son architecture originelle, le projet réinterprète les caractéristiques les plus marquantes du bâtiment et de son histoire. De nouveaux volumes et des protections solaires sont ajoutés en façade et en toiture pour offrir de nouveaux usages. Des terrasses spacieuses et ouvertes sur la ville se substituent aux façades lisses originelles, tandis qu’une excroissance haute se superpose aux étages et s’érige comme un nouveau signal dans le quartier. Ces ajouts redéfinissent une silhouette graphique et sobre, déclinée depuis les façades jusqu’au cœur du bâtiment, dans un vocabulaire courbe et cinétique. La façade est traitée de manière unifiée sur l’ensemble du corps principal, suivant un calepinage unique de panneaux de fibres ciment calqué sur les formes géométriques originelles. En attique, la surélévation largement vitrée s’expose à des points de vue remarquables sur la ville. Elle est protégée sur toute sa périphérie par une succession de lamelles verticales élancées sur ses quatre niveaux. Ce système protège les espaces intérieurs des nuisances thermique et lumineuse et souligne les courbes du volume créé au moyen d’une écriture contemporaine.

Client :

Financia International

Equipe :

architecturestudio (mandataire), BET Louis Choulet, Cipb, Eco-Cités, 8'18", Mcc

Programme :

Hôtel 5*

Surface :

15 000 m²

Statut :

2016/2020

Label :

E3C1, Smart Building