Le Belvédère de Ouaga est constitué à partir d’une imbrication de volumes aux lignes épurées assemblés autour de grands belvédères urbains. Il s’érige comme une icône transparente et ouverte sur la ville où rayonne une vie commune et multiple.

Le projet du Belvédère de Ouaga se situe au cœur de la ville de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Il est idéalement placé au sein du quartier en pleine mutation de Zaca, à proximité immédiate de l’aéroport et du centre-ville. Face au bâtiment de la Délégation Européenne, il est adressé sur l’avenue Loudun qui vise à devenir un des axes principaux de la cité grâce à l’implantation de nombreux bâtiments administratifs et institutionnels.

L’opération prévoit la construction d’un bâtiment mixte et hybride opérant à l’émergence d’une nouvelle icone architecturale et urbaine, témoin de la transformation du territoire. Le bâtiment est composé de grandes masses abritant des logements, des commerces et des bureaux. Les espaces du rez-de-chaussée sont dédiés aux surfaces commerciales et forment un socle en interface avec la ville. Au-dessus du socle, un volume creusé abrite une vaste place à usage commun entourée d’un programme multifonctionnel, à l’intersection entre les espaces publics et privés. Conçue comme un belvédère, elle se présente comme un lieu de rencontres et d’échanges surplombant la ville et le paysage. Ce programme comprend un restaurant, un centre de conférences avec une salle polyvalente et plusieurs salles de réunions, et vise à transformer le projet en destination d’excellence. Au cinquième étage, en liaison avec les logements, une deuxième fenêtre urbaine est évidée du volume principal et célèbre la vie semi-privative du bâtiment, où le vivre ensemble s’affirme comme un enjeu majeur. Cette terrasse panoramique, dotée d’une piscine gérée par la copropriété s’ajoute à une série d’espaces de partage et de cohabitation à l’échelle du bâtiment.
Partant d’une forme pure et opaque, le projet se dématérialise et exprime une imbrication de volumes qui dessinent des images issues de l’imaginaire burkinabé. L’ensemble des programmes se déroulent autour d’un vaste cœur d’ilot qui, en addition aux deux belvédères, contribue à la libre circulation des vents et de la lumière au sein du projet. Conçue comme une figure de proue à l’angle de deux avenues importantes, l’édifice singulier tend à devenir un repère urbain et un exemple d’engagement écologique dans la capitale du pays.

Client :

CGE Immobilier

Equipe :

architecturestudio (mandataire), S2T Ingénierie, Eco-Cites

Programme :

Commerces, Services, Logements

Surface :

15 000 m²

Coût :

20 000 000 €

Statut :

2018