Le Projet de cohérence territoriale des Deux Seine soutient une urbanisation durable pensée à l’échelle métropolitaine, en alliant les exigences des cinq villes concernées à l’expansion de la capitale vers la vallée de la Seine.

Le territoire des Deux Seine bénéficie d’une emprise géographique exceptionnelle de 40 km2 comprise entre la Boucle de la Seine, les coteaux de Suresnes à l’Est, ceux de Rueil à l’Ouest, le promontoire du Mont Valérien et un parc national urbain de 700 hectares autour de la forêt de Rueil. Le Projet de cohérence et de développement urbains a pour but de dépasser les dissociations spatiales et temporelles qui caractérisent aujourd’hui ce territoire afin de dessiner un maillage équilibré, multipolaire, solidaire et innovant intégré dans la dynamique de la métropole parisienne. Les Deux Seine se situe dans l’axe historique de Paris qui trouve un point d’orgue monumental sur son territoire avec l’Arche de La Défense et sa prolongation par les Terrasses de Nanterre.
Nous proposons la construction d’une « balise » à l’extrémité ouest de l’axe qui agira comme un signal attrayant à l’échelle de la capitale en vue de son expansion vers le Havre et la Vallée de la Seine.

Aujourd’hui, 370 000 habitants et 340 000 emplois sont présents au sein de ce territoire. Une méthode de travail basée sur la concertation est primordiale. Des ateliers de travail thématiques regroupant élus et techniciens suivis d’un séminaire de projet transversal élargi à l’ensemble des partenaires institutionnels ont engendré l’émergence et l’affirmation d’une vision partagée pour un bassin de vie et d’activités cohérent.
Face aux enjeux du projet du Grand Paris, le SIEP des Deux Seine formé fin 2010 par les cinq communes de Courbevoie, La Garenne-Colombes, Nanterre, Rueil-Malmaison et Suresnes a pour vocation de définir un projet stratégique pour générer une polarité intégrée à un territoire durable et innovant. Un Contrat de Développement Territorial (CDT) à négocier avec l’État est en jeu, concernant les objectifs de construction de logements, de développement économique et de mobilités, notamment dans le contexte de l’arrivée de sept gares du Grand Paris Express sur le territoire.
La balise que nous proposons ainsi sera également symbole de l’engagement des Deux Seine dans le développement durable, en imaginant une « Tour des vents », colonne d’éoliennes à axe vertical éclairées la nuit.

Client :

SIEP des Deux Seine, Orénoque (AMO)

Equipe :

architecturestudio (mandataire), Composante Urbaine, DTZ,, E.A.U, Eco-Cites, Egis Mobilite

Programme :

Etude urbaine

Surface :

4 000 hectares

Statut :

2013