Entre innovation et savoir-faire local, le siège d’Orange en Côte d’Ivoire propose une architecture climatique de haute technologie. L’ouvrage se situe à l’interface du golf et du lagon de la ville d’Abidjan et contribue à la valorisation du paysage exceptionnel de la capitale.

Le nouveau siège social d’Orange en Côte d’Ivoire s’implante sur un site exceptionnel d’Abidjan, la capitale, à la lisière entre terre et eau. C’est un projet simple et iconique dont l’ambition est de renouveler l’image du groupe sur le territoire ivoirien.
Le bâtiment de bureaux s’organise selon la superposition de strates horizontales abritant chacune une stratégie fonctionnelle précise. Il s’étire dans la longueur du terrain et s’ouvre sur les paysages du golf et du lagon. Au nord, l’édifice trace l’alignement urbain du boulevard de France, par de grands plateaux horizontaux surélevés au-dessus d’un socle sur pilotis.

L’ouvrage, décollé du sol, est indépendant des fluctuations du paysage lacustre. Au sud, ces lignes se dilatent en résonnance avec le paysage aquatique, au-dessus d’un patio en amphithéâtre ouvert sur le paysage. Conçu comme un jardin arboré hors-sol, il est entouré sur trois côtés par les espaces nobles d’accueil et de réception. En superstructure, les services tertiaires s’enroulent en anneau autour d’un patio central, selon une organisation rationnelle qui permet une grande flexibilité. Sous la dalle située au niveau du boulevard, le rez-de-jardin offre un espace abrité et sécurisé pour les fonctions de service et de logistique : parking, aire de livraison, locaux techniques.
La morphologie compacte du bâtiment favorise une faible consommation d’énergie. Le patio central favorise une accélération du vent par effet de cheminée. Cette sur-ventilation, couplée à une végétalisation foisonnante, contribuent à assécher l’air et fournir un climat adouci aux espaces de travail. La sur-toiture ventilée supporte un ensemble de panneaux photovoltaïques qui régulent l’apport en énergie du bâtiment. En façade, depuis le paysage lointain, chacune des strates est ponctuée par éléments de préfaçades verticaux aux formes organiques, comme des pétales de rotation variables. L’édifice présente une silhouette vibrante, intégré dans un paysage à dominante végétale. L’esthétique architecturale est le produit de l’association d’éléments de bardage de haute technologie, comme les parois vitrées à haute performances solaire et thermiques, à des composants issus de filière locales, dont les brise-soleils en bois et les murs
en terre du RDC. Le nouveau siège d’Orange affirme ainsi une image haut-de-gamme intégrant des ressources et savoir-faires locaux, signalant sa participation au développement économique et social de la Côte d’Ivoire.

Entre innovation et savoir-faire local, le siège d’Orange en Côte d’Ivoire propose une architecture climatique de haute technologie. L’ouvrage se situe à l’interface du golf et du lagon de la ville d’Abidjan et contribue à la valorisation du paysage exceptionnel de la capitale.

Le nouveau siège social d’Orange en Côte d’Ivoire s’implante sur un site exceptionnel d’Abidjan, la capitale, à la lisière entre terre et eau. C’est un projet simple et iconique dont l’ambition est de renouveler l’image du groupe sur le territoire ivoirien.
Le bâtiment de bureaux s’organise selon la superposition de strates horizontales abritant chacune une stratégie fonctionnelle précise. Il s’étire dans la longueur du terrain et s’ouvre sur les paysages du golf et du lagon. Au nord, l’édifice trace l’alignement urbain du boulevard de France, par de grands plateaux horizontaux surélevés au-dessus d’un socle sur pilotis.

L’ouvrage, décollé du sol, est indépendant des fluctuations du paysage lacustre. Au sud, ces lignes se dilatent en résonnance avec le paysage aquatique, au-dessus d’un patio en amphithéâtre ouvert sur le paysage. Conçu comme un jardin arboré hors-sol, il est entouré sur trois côtés par les espaces nobles d’accueil et de réception. En superstructure, les services tertiaires s’enroulent en anneau autour d’un patio central, selon une organisation rationnelle qui permet une grande flexibilité. Sous la dalle située au niveau du boulevard, le rez-de-jardin offre un espace abrité et sécurisé pour les fonctions de service et de logistique : parking, aire de livraison, locaux techniques.
La morphologie compacte du bâtiment favorise une faible consommation d’énergie. Le patio central favorise une accélération du vent par effet de cheminée. Cette sur-ventilation, couplée à une végétalisation foisonnante, contribuent à assécher l’air et fournir un climat adouci aux espaces de travail. La sur-toiture ventilée supporte un ensemble de panneaux photovoltaïques qui régulent l’apport en énergie du bâtiment. En façade, depuis le paysage lointain, chacune des strates est ponctuée par éléments de préfaçades verticaux aux formes organiques, comme des pétales de rotation variables. L’édifice présente une silhouette vibrante, intégré dans un paysage à dominante végétale. L’esthétique architecturale est le produit de l’association d’éléments de bardage de haute technologie, comme les parois vitrées à haute performances solaire et thermiques, à des composants issus de filière locales, dont les brise-soleils en bois et les murs
en terre du RDC. Le nouveau siège d’Orange affirme ainsi une image haut-de-gamme intégrant des ressources et savoir-faires locaux, signalant sa participation au développement économique et social de la Côte d’Ivoire.

Client :

Groupe Orange

Equipe :

Architecturestudio, DSY, Setec ingénierie

Programme :

Bureaux

Surface :

18 000 m²

Statut :

Concours 2015