Semblant flotter sur les eaux du lagon, le Théâtre national du Bahreïn et son emblématique canopée climatique forment, avec le Musée national voisin, un nouvel archipel culturel en plein cœur du royaume.

Le Théâtre national symbolise le dynamisme artistique et culturel du Royaume du Bahreïn aux échelles régionale et mondiale. Bahreïn signifie en arabe « les deux mers », évocation maritime qui reflète le caractère insulaire de cet archipel du golfe arabo-persique dont l’extrême horizontalité a nourri la genèse du projet.
Le Théâtre forme, aux côtés du Musée national avec qui il partage des espaces publics majestueux, un pôle culturel emblématique.

De part et d’autre du lagon, les masses blanches du Musée dialoguent avec la légèreté de la canopée en aluminium, elle-même faisant écho à la surface de l’eau. La canopée protège le hall d’entrée, grand foyer complètement vitré, et son vaste parvis semble flotter sur les eaux du lagon. Le bâtiment s’organise autour du Grand Foyer, avec une séparation distincte entre les parties publiques, comprenant la salle principale, les foyers, la salle modulable, le « majlis » (salon des Officiels), le café et les locaux réservés exclusivement aux artistes et au personnel technique et administratif. Les entrées du public se font à travers le parvis ombragé, par le Grand Foyer qui s’ouvre sur le lagon, le Musée, et plus loin, la côte de Manama. À l’intérieur, les usagers découvrent le cœur du bâtiment : le volume de la salle principale de 1001 places revêtu d’inox aux reflets dorés. La salle est accessible des deux côtés de ce volume, où deux escaliers conduisent également aux foyers supérieurs desservant le parterre et deux balcons.
La canopée qui couvre l’ensemble du bâtiment est constituée d’un tissage de rubans perforés en aluminium anodisé, dont les interstices assurent une bonne ventilation et permettent un jeu d’ombre et de lumière. Le soir venu, la surface de la canopée se met en lumière et apparaît comme une mer argentée de laquelle émerge le volume doré qui se révèle, depuis l’extérieur, comme le cœur vivant du bâtiment.
En misant sur les effets bénéfiques de la diversité culturelle, Bahreïn assoit sa place de précurseur dans la volonté de s’ouvrir au monde dont la réalisation du Théâtre national en est l’ambassadeur.

Semblant flotter sur les eaux du lagon, le Théâtre national du Bahreïn et son emblématique canopée climatique forment, avec le Musée national voisin, un nouvel archipel culturel en plein cœur du royaume.

Le Théâtre national symbolise le dynamisme artistique et culturel du Royaume du Bahreïn aux échelles régionale et mondiale. Bahreïn signifie en arabe « les deux mers », évocation maritime qui reflète le caractère insulaire de cet archipel du golfe arabo-persique dont l’extrême horizontalité a nourri la genèse du projet.
Le Théâtre forme, aux côtés du Musée national avec qui il partage des espaces publics majestueux, un pôle culturel emblématique.

De part et d’autre du lagon, les masses blanches du Musée dialoguent avec la légèreté de la canopée en aluminium, elle-même faisant écho à la surface de l’eau. La canopée protège le hall d’entrée, grand foyer complètement vitré, et son vaste parvis semble flotter sur les eaux du lagon. Le bâtiment s’organise autour du Grand Foyer, avec une séparation distincte entre les parties publiques, comprenant la salle principale, les foyers, la salle modulable, le « majlis » (salon des Officiels), le café et les locaux réservés exclusivement aux artistes et au personnel technique et administratif. Les entrées du public se font à travers le parvis ombragé, par le Grand Foyer qui s’ouvre sur le lagon, le Musée, et plus loin, la côte de Manama. À l’intérieur, les usagers découvrent le cœur du bâtiment : le volume de la salle principale de 1001 places revêtu d’inox aux reflets dorés. La salle est accessible des deux côtés de ce volume, où deux escaliers conduisent également aux foyers supérieurs desservant le parterre et deux balcons.
La canopée qui couvre l’ensemble du bâtiment est constituée d’un tissage de rubans perforés en aluminium anodisé, dont les interstices assurent une bonne ventilation et permettent un jeu d’ombre et de lumière. Le soir venu, la surface de la canopée se met en lumière et apparaît comme une mer argentée de laquelle émerge le volume doré qui se révèle, depuis l’extérieur, comme le cœur vivant du bâtiment.
En misant sur les effets bénéfiques de la diversité culturelle, Bahreïn assoit sa place de précurseur dans la volonté de s’ouvrir au monde dont la réalisation du Théâtre national en est l’ambassadeur.

Client :

Ministère de la Culture et Ministère des Travaux du Royaume du Bahreïn

Equipe :

Architecturestudio (mandataire), Setec, XU, 8’18’’, Atkins

Programme :

Théâtre

Surface :

12 000 m²

Coût :

32 000 000 €

Statut :

Livré en 2012

Label :

USITT Architecture Honor Award 2015