Arc tendu vers le ciel, la tour de l’hôtel Rotana a été sculptée pour s’adresser à 360° à la ville d’Amman, comme un aimant autour duquel s’oriente l’espace de la capitale.

La Tour de l’Hôtel Rotana s’élance vivement dans le ciel d’Amman, capitale jordanienne. Perchée sur une des collines de la ville, elle marque le nouveau quartier d’Abdali. Le projet contribue à l’image innovante, dynamique et accueillante de la Jordanie contemporaine et de sa capitale, plateforme économique cosmopolite de deux millions d’habitants. La parcelle, donnant sur la place de l’Amphithéâtre, tire profit de sa situation urbaine depuis laquelle se déploient les rues principales du quartier.

Le bâtiment répond pertinemment à son environnement. Un volume largement vitré, fragmenté par de grands atriums sur lesquels s’ouvrent les restaurants, bars et lounge, entoure la tour et répond aux gabarits des masses bâties alentours. La tour s’élance sur 188 mètres de haut et agit comme un signal à l’échelle de la ville jusqu’aux portes du désert voisin.
Le projet comprend un hôtel de 412 chambres, des restaurants, une piscine panoramique, un spa, des salles de gym, un centre de conférences, une salle de bal et un lounge VIP. La structure de la tour se compose d’un noyau central et d’une résille structurelle périphérique dégageant des espaces libres de tout élément porteur à l’intérieur. Dominant le quartier, la terrasse panoramique du sixième étage accueille une piscine et des lounges, au sein d’un jardin raffiné. Premier signal emblématique au cœur de la capitale jordanienne, le bâtiment est une réinterprétation contemporaine du thème de la colonne, qu’elle soit romaine pour l’amphithéâtre voisin ou nabatéenne pour le patrimoine de Petra. La silhouette se distingue à la fois comme un galbe, tendu en arc jusqu’au ciel, et comme un profilé ouvert en direction de l’aéroport.
Ces focales mettent en relief l’intégration d’une volumétrie de grande hauteur dans une ville majoritairement basse. Les matériaux utilisés pour le traitement de la façade mur-rideau protégée par des brise-soleil en aluminium expriment à la fois le caractère high-tech et environnemental de l’édifice, nouvel emblème architectural d’une capitale en pleine expansion.

Arc tendu vers le ciel, la tour de l’hôtel Rotana a été sculptée pour s’adresser à 360° à la ville d’Amman, comme un aimant autour duquel s’oriente l’espace de la capitale.

La Tour de l’Hôtel Rotana s’élance vivement dans le ciel d’Amman, capitale jordanienne. Perchée sur une des collines de la ville, elle marque le nouveau quartier d’Abdali. Le projet contribue à l’image innovante, dynamique et accueillante de la Jordanie contemporaine et de sa capitale, plateforme économique cosmopolite de deux millions d’habitants. La parcelle, donnant sur la place de l’Amphithéâtre, tire profit de sa situation urbaine depuis laquelle se déploient les rues principales du quartier.

Le bâtiment répond pertinemment à son environnement. Un volume largement vitré, fragmenté par de grands atriums sur lesquels s’ouvrent les restaurants, bars et lounge, entoure la tour et répond aux gabarits des masses bâties alentours. La tour s’élance sur 188 mètres de haut et agit comme un signal à l’échelle de la ville jusqu’aux portes du désert voisin.
Le projet comprend un hôtel de 412 chambres, des restaurants, une piscine panoramique, un spa, des salles de gym, un centre de conférences, une salle de bal et un lounge VIP. La structure de la tour se compose d’un noyau central et d’une résille structurelle périphérique dégageant des espaces libres de tout élément porteur à l’intérieur. Dominant le quartier, la terrasse panoramique du sixième étage accueille une piscine et des lounges, au sein d’un jardin raffiné. Premier signal emblématique au cœur de la capitale jordanienne, le bâtiment est une réinterprétation contemporaine du thème de la colonne, qu’elle soit romaine pour l’amphithéâtre voisin ou nabatéenne pour le patrimoine de Petra. La silhouette se distingue à la fois comme un galbe, tendu en arc jusqu’au ciel, et comme un profilé ouvert en direction de l’aéroport.
Ces focales mettent en relief l’intégration d’une volumétrie de grande hauteur dans une ville majoritairement basse. Les matériaux utilisés pour le traitement de la façade mur-rideau protégée par des brise-soleil en aluminium expriment à la fois le caractère high-tech et environnemental de l’édifice, nouvel emblème architectural d’une capitale en pleine expansion.

Client :

Emirates Tourism Investments Company, Rotana Hotel Management

Equipe :

architecturestudio (mandataire), Setec TPI, Setec Bâtiment, TESS, Sigma

Programme :

Hôtel comprenant un centre de conférences et un spa

Surface :

60 000 m²

Coût :

35 000 000 €

Statut :

Livré en 2016