Cette opération pilote transforme un ancien diffuseur autoroutier en un nouveau quartier habité. Les îlots de silence apaisent les nuisances ; les espaces publics augmentés créent des liens pluriels ; et le principe de nature compensatoire répond aux objectifs du coefficient de biodiversité.

Propulsé par la mobilisation du foncier de l’Etat pour la construction de logements (2012-2016) ayant pour but la production de 41 000 logements en Île-de-France, le site offre l’opportunité d’un réaménagement majeur avec la construction, à proximité, de nouvelles gares du futur réseau du Grand Paris Express (création de la ligne 15 prévue à l’horizon 2020 et interconnexion avec la ligne 8).
Le quartier marque une nouvelle entrée de ville pour Créteil et Maisons-Alfort. Les deux communes se font face de part et d’autre de l’autoroute A86, autour d’un échangeur du système des transports parisiens connectant l’A86 aux RD19 et RD48.

Le site du Triangle de l’Échat constitue une figure urbaine hors du commun, dessinée par ce réseau d’infrastructures autoroutières. L’enjeu principal du projet est la reconversion d’un archipel à dominante routière au profit d’un véritable quartier de ville, connecté, habitable, poreux, et praticable par tous. Il repose sur un dispositif de redéfinition de l’espace public et sur le développement réfléchi de nombreux logements, disposés autour de commerces de proximité et d’un groupe scolaire.
En conservant certains bâtiments déjà présents, le projet propose d’insérer des îlots de silence mixtes, divisés selon une hiérarchie verticale de programmation. Une première tranche, pensée comme un socle, accueille des espaces réversibles, traversant et modulables, implantés au milieu d’une palette végétale dense et dessinée comme une nature compensatoire. Au-dessus s’élèvent les programmes de logements avec comme exigence la mise à disposition d’espaces extérieurs généreux et qualitatifs. Enfin, les retraits progressifs des toitures dessinent un horizon largement ouvert sur le ciel et proposent des jardins disposés en terrasses.
Baptisés “îlots de silence”, ces lots œuvrent à une transition typologique harmonieuse d’un environnement urbain hétérogène à un cœur d’ilot apaisé. La protection acoustique est assurée par la combinaison d’un travail sur la répartition des programmes au sein des îlots mixtes, et un traitement différencié des façades suivant leur exposition au bruit.

Cette opération pilote transforme un ancien diffuseur autoroutier en un nouveau quartier habité. Les îlots de silence apaisent les nuisances ; les espaces publics augmentés créent des liens pluriels ; et le principe de nature compensatoire répond aux objectifs du coefficient de biodiversité.

Propulsé par la mobilisation du foncier de l’Etat pour la construction de logements (2012-2016) ayant pour but la production de 41 000 logements en Île-de-France, le site offre l’opportunité d’un réaménagement majeur avec la construction, à proximité, de nouvelles gares du futur réseau du Grand Paris Express (création de la ligne 15 prévue à l’horizon 2020 et interconnexion avec la ligne 8).
Le quartier marque une nouvelle entrée de ville pour Créteil et Maisons-Alfort. Les deux communes se font face de part et d’autre de l’autoroute A86, autour d’un échangeur du système des transports parisiens connectant l’A86 aux RD19 et RD48.

Le site du Triangle de l’Échat constitue une figure urbaine hors du commun, dessinée par ce réseau d’infrastructures autoroutières. L’enjeu principal du projet est la reconversion d’un archipel à dominante routière au profit d’un véritable quartier de ville, connecté, habitable, poreux, et praticable par tous. Il repose sur un dispositif de redéfinition de l’espace public et sur le développement réfléchi de nombreux logements, disposés autour de commerces de proximité et d’un groupe scolaire.
En conservant certains bâtiments déjà présents, le projet propose d’insérer des îlots de silence mixtes, divisés selon une hiérarchie verticale de programmation. Une première tranche, pensée comme un socle, accueille des espaces réversibles, traversant et modulables, implantés au milieu d’une palette végétale dense et dessinée comme une nature compensatoire. Au-dessus s’élèvent les programmes de logements avec comme exigence la mise à disposition d’espaces extérieurs généreux et qualitatifs. Enfin, les retraits progressifs des toitures dessinent un horizon largement ouvert sur le ciel et proposent des jardins disposés en terrasses.
Baptisés “îlots de silence”, ces lots œuvrent à une transition typologique harmonieuse d’un environnement urbain hétérogène à un cœur d’ilot apaisé. La protection acoustique est assurée par la combinaison d’un travail sur la répartition des programmes au sein des îlots mixtes, et un traitement différencié des façades suivant leur exposition au bruit.

Client :

Grand Paris Aménagement

Equipe :

Architecturestudio (lead consultant), Babylone, Egis Mobilités

Programme :

Design and urban project management

Surface :

9 hectares

Statut :

2013/2028