Le projet Al Nahr s’érige comme une résolution de contraintes urbaines inhérentes à une mutation en cours tout en suturant
le quartier qu’il amorce, et intègre les propriétés remarquables du paysage libanais jusqu’aux espaces intérieurs d’un programme mixte et innovant.

Au cœur d’un quartier stratégique de Beyrouth en plein essor, le projet Al Nahr participe activement à son développement et fait écho à l’évolution de la cité dans sa globalité. Le site
relève actuellement d’une disposition dichotomique, bordant d’une part une voie rapide alignée au fleuve principal, et situé d’autre part à la lisière d’un quartier calme, en mutation, à l’ombre de beaux arbres.

Le projet tire parti de la dualité contextuelle et vise à articuler harmonieusement l’énergie de la capitale et un havre de quiétude. Al Nahr se veut être un filtre urbain, à la manière d’une digue élevée contre les nuisances de la voie rapide. Le socle, animé par les commerces, soutient le programme tertiaire au-dessus duquel les logements s’installent, en attique. La toiture-terrasse des bureaux offre aux logements l’agrément d’un jardin avec piscine, attenant à une salle de gymnastique.
Les différentes composantes du programme s’articulent de manière complémentaire et l’organisation découle d’une logique verticale. Cette disposition répond également aux
contraintes urbaines et contextuelles du lieu. Côté quartier, des jardins suspendus s’intercalent entre les différentes parties programmatiques du projet, et contribuent à la gestion
environnementale de l’édifice en réduisant l’échauffement des toitures. A l’est, la façade « filtre » se satine doucement à la lumière, et protège les logements et les bureaux du soleil et du bruit, tout en offrant des vues cadrées sur la ville et la montagne. Les façades des bureaux soutiennent des brise-soleils motorisés et orientables, tandis que les baies vitrées des logements s’ouvrent sur de généreuses terrasses ombragées. Ces espaces extérieurs, véritables pièces de vie, plongent les appartements dans les profondeurs du paysage des collines au Sud, et de la mer au Nord. Le projet Al Nahr symbolise une mixité heureuse de la vie urbaine et symbolise le renouveau d’une ville en mutation.

  • Client : Al Nahr construction, développement & exploitation, Kopibat, Antoine Koyess & associés
  • Équipe : Architecturestudio (mandataire), Francis Landscapes, Samir Khairallah & Partners; Pierre Dammous & Partners
  • Programme : Bureaux, logements, commerces
  • Année : 2021
  • Surface : 40 700 m²
  • Statut : Livrée

Actualités du projet

25/08/2021 [Conférences] Forum international sur les enjeux de la reconstruction de Beyrouth

Un forum sur les enjeux de la reconstruction de Beyrouth se tiendra les 14 et 15 septembre 2021 à Venise. Les architectes se mobilisent à nouveau sous le patronage de l’Union internationale des architectes UIA Union Internationale des Architectes et de L'Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture. Architecturestudio interviendra notamment dans la table ronde intitulée "LI Beirut… quand Beyrouth était la ville la plus désirable au monde : quelle serait la stratégie la plus adéquate pour bâtir un schéma directeur pertinent, afin de redonner ses couleurs à Beyrouth, pour qu’elle retrouve sa dignité et pour pérenniser son avenir ?"

Programmes similaires

Privacy Overview

This website uses cookies to improve your experience while you navigate through the website. Out of these, the cookies that are categorized as necessary are stored on your browser as they are essential for the working of basic functionalities of the website. We also use third-party cookies that help us analyze and understand how you use this website. These cookies will be stored in your browser only with your consent. You also have the option to opt-out of these cookies. But opting out of some of these cookies may affect your browsing experience.
Necessary
Toujours activé
Functional
Performance
Analytics
Advertisement
Others